icon facebook icon instagram icon youtube icon enveloppe icon geolocalisation

L'Humain est notre exigence.

Le projet Interreg France-Wallonie-Vlaanderen AB Réfugiés-Social

                                             

 

Description du projet AB Réfugiés-Social

 

Le projet Interreg France-Wallonie-Vlaanderen AB Réfugiés-Social (2018-2021) a pour objectif de favoriser l’intégration des personnes issues d’un parcours migratoire arrivées en France et en Belgique, en améliorant l’accompagnement sanitaire et social des primo-arrivants (les demandeurs d’asile selon certaines conditions ; les mineurs non-accompagnés ; les réfugiés statutaires) de part et d’autre de la frontière.

Ce projet, qui est également soutenu par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Hauts-de-France, se décline en différentes activités transfrontalières qui sont développées, testées et évaluées durant toute la durée de vie du projet. Si ces expérimentations sont concluantes, celles-ci pourront éventuellement être pérennisées. Revue des activités phares portées par La Vie Active :

 

  • Le déploiement de l’équipe mobile IntegraPsy

 

IntegraPsy est un nouveau dispositif d’accompagnement sanitaire et social qui consiste en deux équipes mobiles : l’une déployée dans le versant français (région Hauts-de-France) par La Vie Active, l’autre dans le versant wallon par le Centre de Référence en Santé Mentale (CRéSAM). Ces deux équipes travaillent ensemble sur le développement d’une méthode commune pour répondre rapidement aux situations de souffrance psychosociale (mal-être, angoisses, dépression, assuétudes, stress post-traumatique, etc.) en intervenant au plus près des primo-arrivants, y compris des mineurs non-accompagnés. Ces personnes sont hébergées dans des centres d’accueil, des logements diffus, etc. et les organismes qui les accueille peuvent donc faire appel à IntegraPsy qui assure une permanence psychosociale, une écoute et un suivi individuel ; des groupes de parole ; et définit des besoins d’aide psychologique et les possibilités d’orientation vers d’autres ressources spécialisées.

Selon les régions, IntegraPsy s’appuie sur des psychologues, des thérapeutes, des travailleurs sociaux, des « Ambassadeurs de l’Intégration », c.à.d. des personnes qui sont elles-mêmes issues d’un parcours migratoire (voir par ailleurs) ; mais aussi des interprètes-médiateurs et interprètes assermentés travaillant chez notre autre partenaire le SéTIS wallon.

Pour plus de renseignements ou prendre rendez-vous avec l’équipe mobile IntegraPsy du versant français (région Hauts-de-France), téléchargez la plaquette et le flyer de contact.

 

                                                                           

 

  • Le développement de la fonction d’Ambassadeur de l’intégration

 

Les équipes pluridisciplinaires d’IntegraPsy voient donc émerger une nouvelle fonction : les Ambassadeurs de l’intégration. Inspiré par un modèle de soutien par les pairs déjà en place en région flamande, le versant français notamment représenté sur le terrain par le Service Humanitaire de La Vie Active, voit s’affirmer depuis de nombreuses années un profil professionnel similaire.

 

                             

 

Les ambassadeurs de l’intégration sont des personnes issues d’un parcours migratoire. Arrivées en France il y plusieurs mois ou plusieurs années, elles sont arrivées au terme d’un processus d’intégration réussi puisque ces personnes se sont installées durablement sur nos territoires. À La Vie Active, ces hommes et ces femmes sont employés dans nos établissements d’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile. Leur rôle dans les établissements dans lesquels ils travaillent dépasse leur fonction puisque notre personnel accompagnant (psychologue ; éducateurs, etc.) a régulièrement recours à leurs compétences :

 

  • Ils parlent des langues rares souvent inconnues de notre personnel accompagnant ;
  • Ils ont vécu une expérience migratoire et peuvent donc apporter leur soutien en tant que pair;
  • Ils ont valeur d’exemple et peuvent permettre aux nouveaux arrivants de « se projeter » dans leur processus d’intégration.

 

Ainsi, dans le versant français, les Ambassadeurs de l’Intégration font partie intégrante de l’équipe mobile d’accompagnement psychosocial IntegraPsy. Ils interviennent à tour de rôle, selon les besoins, auprès d’une psychologue, d’une juriste spécialisée en droit des étrangers et d’éducateurs. Ils vont également à la rencontre de nouveaux arrivants issus de régions proches de la leur.

 

Leur participation au projet AB Réfugiés-Social leur permet également de co-créer et de bénéficier un programme de formation qui leur est dédié, dans lequel ils développeront d’autres compétences en médiation, en soutien psychologique, en accès aux droits, aux soins et à la citoyenneté des réfugiés en difficulté.

 

Voir le film promotionnel de la fonction d’ambassadeur de l’intégration.

Vous pouvez également télécharger le dossier sur les Ambassadeurs de l’Intégration.

 

  • Le développement d’actions collectives pour les mineurs non-accompagnés

 

Impulsée par notre partenaire wallon le Centre de Référence en Santé Mentale (CRéSAM), une série d’actions collectives à destination des mineurs non-accompagnés sont lancées dans le cadre du projet AB Réfugiés-Social : celles-ci peuvent porter sur diverses thématiques (sociale, sanitaire, culturelle, éducative, citoyenne, sportive) que les éducateurs peuvent définir avec les jeunes, selon leur centres d’intérêts.

 

Dans le versant français, ces actions collectives sont notamment proposées au Service d’Accompagnement Vers l’Intégration (SAVI) de Condette ; un établissement La Vie Active accueillant des mineurs non-accompagnés. Pour l’été 2020, un éducateur du SAVI, qui est par ailleurs membre de l’équipe IntegraPsy, a proposé un programme d’activités sur le thème de l’environnement.

 

Pour plus de renseignements, téléchargez le programme d’activités collectives proposé par le SAVI de Condette.

 

Les partenaires opérateurs du projet

Le Secrétariat Général pour les Affaires Régionales (SGAR) Hauts-de-France est responsable des exécutions des missions du Préfet de région.

Le préfet de région est le garant de l’unité de la parole de l’État dans la région. Il est responsable de l’application des politiques nationales et communautaires dans la région. Il dirige les services déconcentrés régionaux de l’État et a autorité sur les préfets de département dans la conduite des politiques publiques.

Le SGAR quant à lui est chargé de l’animation régionale des politiques publiques et de la coordination interministérielle. Il garantit la mise en œuvre des actions de modernisation et de mutualisation en réseau.

 

La Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) Hauts-de-France est responsable de l’action de l’État en matière de cohésion sociale, vie associative, sport et jeunesse. La DRJSCS assure des responsabilités qui lui sont propres, en particulier dans les domaines de l’analyse de l’évolution des pratiques, de la formation aux métiers du sport et de l’animation, du sport de haut niveau, du sport professionnel, de l’information des jeunes, de la sécurité des pratiques. La DRJSCS fédère différents services de l’État dont l’objectif commun est de renforcer le lien social. La DRJSCS coordonne dans le cadre de ce projet les directions départementales de cohésion social de la région Hauts-de-France (DDCS). Ces DDCS ont pour mission principale la prévention et la lutte contre les exclusions, la protection des populations vulnérables (dont les réfugiés).

 

Depuis sa création, cet acteur central de l’économie sociale et solidaire n’a eu de cesse de se développer pour accompagner au mieux ses usagers face à leurs difficultés et dans le cadre de leur parcours de vie.

Son action militante s’étend dans tous les champs d’intervention du secteur social, médico-social et humanitaire, s’adressant aussi bien aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées dépendantes, aux personnes atteintes d’un handicap qu’aux personnes en grande difficulté sociale.

 

Le Centre de Référence en Santé Mentale (CRéSaM asbl) soutient l’action des professionnels wallons de la santé mentale et leur intégration dans le réseau de soins en santé mentale. Le CRéSaM remplit ainsi prioritairement cinq missions : appui aux acteurs de la santé mentale, observatoire des pratiques, rédaction de recherches et de recommandations, diffusion d’informations et mise à disposition d’un service documentaire, concertation transrégionale et transectorielle entre acteurs de la santé mentale.

Le CRéSaM organise également depuis plusieurs années une concertation des six équipes psychosociales wallonnes spécialisées dans l’accompagnement des personnes étrangères et d’origine étrangère, en poursuivant comme objectif général de renforcer la cohérence des actions en santé mentale menées à leur égard.

 

Le SéTIS wallon est un outil au service d’une politique publique en matière de cohésion sociale, d’égalité des chances, de lutte contre les discriminations et d’intégration des populations immigrées résidant en Wallonie. L’interprétariat en milieu social est une activité d’utilité sociale permettant la compréhension entre les intervenants de première ligne et leurs bénéficiaires. Les interprètes en milieu social contribuent à l’égalité des chances et à l’intégration dans une société devenue interculturelle.

Le SéTIS wallon met à la disposition des professionnels des services publics et associatifs travaillant en Wallonie avec un public étranger, une équipe d’interprètes professionnels disposant de compétences éprouvées pour faciliter la communication et la compréhension mutuelle entre les deux parties concernées.

 

L’administration provinciale de Flandre-Occidentale a depuis 2015 conçut une « Task-force réfugiés » avec pour mission d’informer, de coordonner et de co-créer. Cette Task-force a trois objectifs : établir un processus d’intégration fluide, harmoniser la demande et l’offre en ce qui concerne le marché du travail et facilité l’intégration civique des primo-arrivants.

 

L’agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France

 

Les Directions départementales de la cohésion sociale de l’Aisne, du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme.

 

Service public de Wallonie – Agence de la santé, de la protection sociale, du handicap et des familles

Service public de Wallonie – Direction générale opérationnelle des affaires intérieures et de l’action sociale

 

Principales caractéristiques du projet AB Réfugiés-Social

 

Durée du projet : 39 mois (du 01/04/2018 au 30/06/2021)

Budget prévisionnel global (6 partenaires) : 1 389 740,18 €

Budget prévisionnel de La Vie Active : 259 128,04 €

Un projet cofinancé par :

  • Le programme de coopération transfrontalière Européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen (FWVL) – Fonds Européen de Développement Régional (50%) , soit : 129 564,02 €
  • L’Agence régionale de Santé (ARS) Hauts-de-France : 67 000 €
  • La Vie Active : 62 564,02 €