icon facebook icon enveloppe icon geolocalisation

La Vie Active n’a de cesse de répondre aux besoins nouveaux générés par l’évolution de la société.

  • Accueil
  • LA VIE ACTIVE //…son histoire

LA VIE ACTIVE …son histoire

1964 - 1974 : le moment fondateur

1964

C’est le 11 Février 1964 que l’Association Laïque pour l’Education et la Formation Professionnelle de la Jeunesse (ALEFPJ) est déclarée à la Préfecture du Pas de Calais, à l’initiative d’un groupe d’enseignants du Syndicat National des Enseignants (SNI). Il s’agissait, pour ces militants, de répondre au problème posé par la prolongation de la scolarité obligatoire de 14 à 16 ans et d’accueillir les adolescents sortis des Semi Internat Médico Professionnel (SIMP) du département. Le Président fondateur de l’ALEFPJ est M. Pierre TALLEUX, secrétaire général du SNI du Pas de Calais.

Les premiers Institut Médico Professionnel (IMPRO) voient le jour à CALAIS et à BERTINCOURT. Afin de répondre à d’autres besoins, deux classes pour handicapés moteurs sont également ouvertes dès 1967 à l’école « Marchand » à ARRAS. 

La Vie Active poursuit alors son développement

1968

En 1968, une souscription est ouverte auprès des adhérents du SNI – Professeur d’Enseignement Général du Collège (PEGC) leur demandant de verser une journée de salaire. Celle-ci va permettre de donner un premier essor à l’association, en permettant la création de 18 établissements à destination d’enfants et d’adolescents déficients intellectuels. Ces structures comportaient tous une école, la direction de ces établissements était donc assurée par des instituteurs spécialisés.

Dès 1969, l’association installe son siège social rue Beffara à ARRAS, son premier directeur administratif en sera M. Georges MEILLIEZ.

De plus, dans un esprit de continuité des IMPRO, deux Centres d’Initiation par le Travail  vont compléter le dispositif à HERMIES et NOEUX LES MINES en 1974. Ces centres s’adressaient à de jeunes adultes handicapés.

1975 - 1983 : un nouvel essor

1975

A partir de 1975, l’association connait un nouvel essor à travers une consolidation des créations précédentes et une première diversification des activités et services. En effet, c’est à partir de ce moment que va s’affirmer la vocation éducative de l’Association envers les enfants présentant des difficultés autres qu’intellectuelles : ouverture et reprise du Centre de CERCAMP pour les problèmes sociaux et des Centres de Déficients Auditifs (CDA) de LIEVIN et BETHUNE.

Avec la création des Centres d’Aide par le Travail (CAT), l’association répond aux besoins des adultes et gère des établissements qui ne relèvent plus uniquement de l’Education Nationale.

Un nouveau président pour une période de transition

1982

En 1982, M. Christian ULYSSE, secrétaire général départemental du SNI – PEGC succède à M. Pierre TALLEUX, à la présidence de l’association, il y restera deux ans.

1984 - 2012 : les années de la diversification

1984

En 1984, la présidence de l’association est confiée à M. Jean-Marie ALEXANDRE. Débute alors une troisième période, celle du développement et de la diversification. Reconnue pour son savoir-faire, l’Association va être sollicitée pour répondre à de nouvelles problématiques :

  • La toxicomanie : Point Accueil Ecoute Jeunes « Henri DARRAS » d’ARRAS,
  • Jeunes en grandes difficultés sociales : Clubs de Prévention,
  • Autisme : Foyer Accueil Médicalisé « Le Petit Prince » pour adultes à GUINES et section autisme à l’Institut Médico Educatif (IME) G. MEILLIEZ à HENIN,
  • Troubles de comportement : Ferme thérapeutique de ZUDAUSQUES, Institut thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP) « Jean FERRAT » de LIEVIN.

 

L’association va alors connaître un développement considérable dans des directions très diverses, de la petite enfance avec les Centre d’Aide Médico-Social Précoce (CAMSP) jusqu’à la personne âgée dépendante, avec les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Elle va également créer de nouveaux services : centre de formation pour ses personnels ; service des Tutelles, Service d’Accompagnement et de Suite (SAS) pour les travailleurs des CAT qui auront aussi accès au logement avec l’ouverture de foyers et à des accompagnements médicalisés via des Services d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH), et un Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD) pour ses personnes accompagnées.

1988 : naissance de "La Vie Active"

1988

En 1988, l’association change de nom : le sigle ALEFPJ cède la place à celui de « LA VIE ACTIVE ». 

Plus porteur de sens, ce nom permettra de mieux représenter les valeurs fondatrices de l’association.

2002 : la reconnaissance

2002

En 2002, l’association est reconnue d’Utilité Publique, par un décret en Conseil d’Etat.

Un développement qui se poursuit

2012

En 2012, après plus de 30 ans à la tête de La Vie Active, M. Jean-Marie ALEXANDRE quitte le Conseil d’Administration, pour prendre la présidence du Haut Conseil. M. Alain DUCONSEIL, Vice-président lui succède au poste de Président de l’Association, et décide de poursuivre la mise en œuvre des orientations politiques, dans la continuité de la présidence de son prédécesseur.

La première décennie des années 2000, sera à la fois la décennie de la création de nouveaux établissements et services (EHPAD, Service d’Education et de Soins A Domicile) mais également celle de l’adaptation des accompagnements existants notamment par des extensions d’établissements (IME et ESAT) et des fusions.